Baptême du feu

Aksa avait du mal à contenir l’excitation de son chocobo. C’était la première véritable course à laquelle ils participaient et les sept autres participants étaient probablement plus expérimentés qu’eux. Le miqo’te se pencha en avant.

- Tout va bien se passer Bleue Céleste, murmura-t-il, nous allons gagner haut la main.

Le chocobo tourna la tête vers lui et l’observa de son grand œil d’un bleu profond.

- Kwe ?

Aksa fit un grand sourire.

- Une parrtie de plaisir je te dis.

Une sonnette retentit, elle marquait le début du compte à rebours du départ. Aksa agrippa les rênes plus fermement et se prépara. Au moment où la dernière sonnerie retentit les portes s’ouvrirent et les chocobos jaillirent hors des stalles.

Une mêlée infranchissable se forma autour d’Aksa où les chocobos tentaient de se pousser les uns les autres pour passer. Environnée de tous les côtés par d’autres concurrents, Bleue Céleste commença à paniquer.

- Rreste calme, nous aurrons bientôt l’occasion de nous échapper.

Il lui caressa le cou et elle sembla se calmer.

Le premier virage arriva et la mêlée s’éclaircit quelque peu. Ils purent mieux voir la piste sans pour autant avoir la place de passer. Aksa porta son regard loin devant lui et vit qu’ils arrivaient à l’entrée d’un nouveau virage.

- Préparre-toi Bleue.

Les chocobos arrivant dans le virage se penchèrent sur le côté. Malgré cela, certains se déportèrent vers l’extérieur à cause de la vitesse. A la sortie du virage, Aksa resserra sa prise sur les rênes.

- Maintenant !

Bleue Céleste bouscula les chocobos qui se trouvaient devant elle et bondit hors de la mêlée. La piste s’étirait désormais déserte devant les deux compères.

- Kweeee !

- Fonce ma belle !

Le chocobo ouvrit ses ailes et accéléra. Ils étaient en tête et plus rien ne les empêchait de finir cette course en tête. Grisé par la vitesse et le sentiment de victoire qui montait en lui, Aksa ne vit qu’au dernier moment qu’il venait de croiser un coffre suspendu à des ballons. Qu’est-ce qu’un coffre fait là ?

A peine le miqo’te s’était posé cette question que Bleue Céleste ralentit brusquement. Le bec grand ouvert, elle semblait avoir du mal à respirer. Inquiet, Aksa se pencha vers elle.

- Qu’est-ce qu’il t’arrrive Bleue ? Essaie de rrespirer calmement.

Pendant que le chocobo tentait de reprendre son souffle, un, deux puis trois concurrents les dépassèrent à grande vitesse. L’un d’entre eux tourna la tête vers lui et ricana.

Aksa fronça les sourcils.

- Bleue Céleste rattrrape-les, on ne peut pas se laisser fairre comme ça !

- Kwee ! Lui répondit-elle avec détermination.

Bleue Céleste repartit ailes déployées et cou tendu. Ils arrivèrent à gagner doucement du terrain sur le concurrent qui était devant eux.

Le chocobo fit alors un écart vers la droite pour éviter une dalle suspecte qui se trouvait au milieu de la piste et le courreur qui les talonnait en profita pour les dépasser à une vitesse incroyable en leur faisant un petit signe de la main.

Aksa n’en croyait pas ses yeux. Ils avaient été en première position pendant un moment et pourtant ils l’avaient perdu si facilement.

Le reste de la course fut un combat pour sécuriser leur place. Malgré cela, Bleue Céleste s’essouffla peu de temps avant la ligne d’arrivée et ils finirent finalement la course en sixième position.

 

¤     ¤     ¤

 

Aksa mit pied à terre et passa les rênes par-dessus la tête de son chocobo. Il lui caressa le bec puis la serra légèrement contre lui.

- On ferra mieux la prochaine fois, c’est prromis.

- Kweeee, fit-elle plaintivement.

Le miqo’te lui sourit.

- Et si nous allions nous nettoyer ? Nous sommes recouverrt de la poussièrre de la piste.

Bleue Céleste releva la tête intéressée.

Aprrès le bain tu aurras droit à une grrosse salade.

Le chocobo fit de petits bonds excités.

Les deux compères se dirigèrent vers l’arrière des écuries. A cet endroit se trouvait un lac où les coureurs avaient l’habitude de baigner leurs montures Plusieurs chocobos s’ébattaient déjà.

Bleue Céleste entra dans l’eau en éclaboussant tout autour d’elle. Aksa ôta ses bottes, se mit torse nu et la suivit. Le chocobo le regarda du coin de l’œil, elle attendit qu’il lui tourne le dos et le poussa avec l’une de ses pattes. Aksa tomba à plat dans l’eau.

Il se releva tout dégoulinant et lança un regard noir au chocobo.

- Oh toi tu vas voirr…

Il mit les mains dans l’eau et commença à l’arroser copieusement. Ils jouèrent ainsi comme des enfants jusqu’à ce qu’ils soient trop fatigués pour continuer. Aksa s’assit dans l’eau, regarda Bleue Céleste et éclata de rire. Ses plumes étaient trempées et collées les unes aux autres. De l’eau coulait de son bec et le long de ses pattes.

Il se releva et se dirigea vers la berge. Après avoir ramassé ses affaires il se retourna.

- Assez joué. Que dirrais-tu d’une bonne salade maintenant ?

- Kweee !

Bleue Céleste se secoua et le suivit avec anticipation.

Après avoir nourrit Bleue Céleste à l’écurie Aksa décida d’aller se changer. En chemin il croisa Lewenhart Hawke.

- Hé Lewen ! Tu parrs faire une course ?

- Salut Aksa. Zéphyr a une forme du tonnerre aujourd’hui. Nous arriverons en première place j’en suis sûr.

- Je l’espèrre pour toi.

Aksa écarta les cheveux qui étaient toujours collés à son visage, une lueur malicieuse dans les yeux. Il s’approcha et fit courir un doigt sur le torse de Lewenhart l’air enjôleur.

- Si tu veux on pourrras fêter ta victoirre rrien que tous les deux.

Le hyur repoussa la main du miqo’te d’un geste brusque.

- Aksa arrêtes ça, tu sais très bien que ce n’est pas mon truc.

- Ne sois pas si négatif. Quand tu y aurras goûté tu ne pourras plus jamais t’en passer.

- Aksa, soupira-t-il, tu as déjà plein de camarades de jeu alors laisses-moi tranquille.

Le miqo’te prit un air renfrogné et déçu, les oreilles pendantes.

- Pourrtant tu es tout à fait mon type. J’aime beaucoup les mâles virrils comme toi avec des fesses bien ferrmes.

Aksa fit un sourire coquin en se collant contre Lewenhart. Ce dernier le repoussa violemment et envoya le miqo’te valser au sol. Il se releva en s’époussetant.

- Oh Lewen, ce n’était pas trrès gentil.

- Aksa, répondit celui-ci la voix tremblante, je t’ai dit d’arrêter ça. Ce que j’aime se sont les jolies paires de seins alors tu gardes tes mains dans tes poches et ta queue dans ton pantalon.

Aksa regarda le hyur qui le fixait les poings fermés et l’air furieux.

- Lewen, tu devrais te détendrre un peu et prrofiter de la vie.

- Ne m’oblige pas à te frapper Aksa.

Lewenhart se détourna et partit d’un pas rapide vers les écuries. Aksa le regarda s’éloigner en silence. Lorsqu’il fut à une assez grande distance, le miqo’te se passa une main dans les cheveux.

- Je crrois que je l’ai vrraiment mis en colèrre cette fois, soupira-t-il.

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.