Les races d'Eorzéa

Les hyurs

De stature moyenne, les Hyurs sont la race emblématique d'Éorzéa.

Jadis minoritaires, après trois grandes vagues migratoires, ils constituent aujourd'hui le groupe ethnique le plus important du territoire. Cependant, une grande diversité de cultures et d'origines caractérise les Hyurs, si bien qu'ils n'ont guère de sentiment d'appartenance à un même groupe.

Les hyurois

Majoritaires parmi les déjà nombreux Hyurs, les Hyurois peuplent principalement les basses-terres d'Éorzéa. Ils se distinguent par leurs modes de vie variés, conséquence de leurs origines diversifiées. On les trouve en grand nombre dans chaque cité-État.

 

Les hyurgothes

Ce peuple farouche a longtemps vécu retranché dans les régions montagneuses de Gyr Abania. Ils sont plus grands et plus musclés que leurs cousins hyurois. Après l'invasion de leur patrie, la cité-État d'Ala Mhigo, nombre d'entre eux sont partis se réfugier dans la Cité marchande d'Ul'dah.

 

Les miqo'tes

Cette race d'allure féline est caractérisée par ses grandes oreilles pointues et sa queue touffue. Ce peuple de chasseurs a migré vers Éorzéa en quête de gibier, traversant les océans gelés durant « la grande glaciation » qui accompagna la cinquième ère ombrale. Minoritaires en Éorzéa et désireux d'avoir leur propre territoire, les Miqo'tes vivent souvent seuls et à l'écart, même dans les villes. Cette tendance est particulièrement manifeste chez les hommes.

La tribu du soleil

Les individus de cette tribu se surnomment les « messagers du soleil », et nombre d'entre eux vénèrent la déesse Azeyma. Leur population en Eorzéa est réduite et se concentre essentiellement dans la cité de Limsa Lominsa. Certains racontent qu'il existerait un clan près du désert de Sagolii...

 

 

La tribu de la lune

Les individus de cette tribu se surnomment les « protecteurs de la lune », et beaucoup d'entre eux vouent un culte à la déesse Menphina. Durant de longues années, ils se sont confrontés aux Gridaniens qui considéraient leurs activités de chasse dans la forêt de Sombrelinceul comme du braconnage. Depuis, leurs rapports se sont améliorés et il n'est pas rare d'apercevoir ces Miqo'tes à l'intérieur de la Cité.

 

Les élézens

Cette race, caractérisée par sa silhouette élancée et son espérance de vie légèrement supérieure à la moyenne, est le peuple originaire d'Éorzéa. L'attitude altière des Élézens témoigne d'une noblesse d'un autre temps, où ils occupaient encore la position dominante. Jadis engagés dans une lutte sans merci face à l'envahisseur hyur, ils mènent aujourd'hui une coexistence prospère avec eux.

Les sylvestres

Les futaies de la forêt de Sombrelinceul ont été le refuge de ces Élézens durant des centaines d'années. Bien qu'ils aient conservé le nom de « Sylvestres », nombre d'entre eux se sont adaptés à la vie citadine et peuplent aujourd'hui les cités-États d'Ishgard et de Gridania, qu'ils ont aidé à construire. Très attachés à l'ordre et à la discipline, ces nomades sont bien souvent considérés comme prétentieux et orgueilleux par les autres races.

 

Les crépusculaires

Ces « Élézens de l'ombre » ont vécu plusieurs centaines d'années dans de sombres grottes calcaires. Ils sont les descendants de la branche qui s'est séparée du clan principal des Sylvestres, lors de la fondation de Gridania. Amoureux de la liberté, nombre d'entre eux vivent reclus loin du tumulte des Cités.

 

 

Les roegadyns

Cette race se caractérise par sa forte carrure et son tempérament chaleureux. Les Roegadyns sont les descendants d'un peuple de marins qui semait la terreur sur les mers septentrionales. Leurs ancêtres ont débarqué en Éorzéa à bord d'immenses vaisseaux avant de se séparer en deux clans. Souvent considérés comme des sauvages en raison de leur rudesse, les Roegadyns sont cependant aussi connus pour leur compassion et leur fidélité incontestable. Nombre de grands guerriers de l'Histoire sont issus de cette tribu.

Le clan de la mer

Ces terribles « loups de mer » venus des eaux septentrionales ont longtemps terrorisé les marins et les habitants des côtes éorzéennes. De nos jours, ils constituent la plus grande population de la cité-Etat de Limsa Lominsa où nombre d'entre eux travaillent comme matelot ou soldat de marine. Fiers de leurs racines, les Roegadyns du Clan de la Mer portent tous des noms empruntés à la langue de leurs ancêtres.

 

Le clan du feu

Cette tribu minoritaire vit depuis des générations dans les régions volcaniques de la chaîne d'Abalathia. Affichant une prédilection pour le mercenariat, ces Roegadyns utilisent des noms d'usage créés à partir de mots simples dans la langue commune. De nos jours, on les aperçoit essentiellement du côté de la cité-État d'Ul'dah où ils travaillent comme gladiateurs ou gardes du corps.

 

Les lalafells

Caractérisé par une silhouette trapue, ce petit peuple d'anciens agriculteurs est originaire des îles méridionales. À mesure que les liens commerciaux avec Éorzéa se sont renforcés, nombre de Lalafells s'y sont installés. Bien que leur allure enfantine rende difficile l'estimation de leur âge, leur bagout et leur bonne humeur communicative font qu'ils entretiennent des liens amicaux avec toutes les autres races.

Le peuple des plaines

Les Lalafells de ce clan se sont majoritairement établis à la Noscea et dans les régions au relief plat où le sol est fertile. Si nombre d'entre eux travaillent la terre, il n'est pas rare d'en apercevoir à Limsa Lominsa où ils vivent du commerce maritime et de la pêche. Ces Lalafells sont réputés pour leur attitude nonchalante et leur relative désinvolture.

 

Le peuple des dunes

Les Lalafells de ce clan vivent essentiellement dans les régions sablonneuses du Thanalan et les terres arides. Fondateurs de la Cité marchande d'Ul'dah, ils sont réputés pour leur obsession pour le commerce. Ils se distinguent par leur capacité à passer de la théorie à la pratique, et c'est sans conteste cette inclination qui leur permet de faire prospérer leurs affaires.

 

Les ao ra

Les cornes arrondies et les écailles aux motifs délicats qui caractérisent les Ao Ra conduisent souvent les gens à croire que ce peuple originaire du continent oriehntal d'Othard descendrait des dragons. Ce sujet a longtemps été débattu, et des érudits ont mis en avant certaines différences flagrantes pour étayer l'absence de connexion entre ces deux races, la plus convaincante étant le fait que les excroissances crâniennes des Ao Ra leur fournissent une ouïe et une reconnaissance spatiale développées. La différence de gabarit entre les hommes et les femmes est un autre trait de cette espèce que l'on ne retrouve pas chez les dragons.

Les raens

Cette ethnie aoranne se distingue par ses écailles blanches aux reflets clairs. Ayant hérité des caractéristiques d'un ancêtre légendaire commun appelé le « Père de l'Aube », les Raen préfèrent vivre dans le calme et se montrent très patients. Bien que leurs terres se situent originellement dans les profondes vallées de lointaines contrées orientales, nombreux sont ceux qui ont récemment choisi de traverser les mers en quête d'aventure en Eorzéa.

 

Les xaelas

Ces Ao Ra ont la particularité d'avoir des écailles noires aux reflets sombres. ayant hérité du caractère de l'ancêtre légendaire de leur espèce qu'est la « Mère du Crépuscule », les Xaela montrent un grand intérêt pour les faits d'armes et sont de nature belliqueuse. Nomades, ils se déplacent en petits groupes, généralement centrés sur des liens familiaux. Ce mode de vie a conduit certains d'entre eux en Eorzéa.

 

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.