Un val cauchemardesque

5h du matin. Aksa s’était réveillé tôt ce jour-là. Il poussa la porte du séjour de la maison de compagnie, le silence était pesant. La lueur qui provenait de la cheminée éclairait la pièce d’une douce lueur tremblotante. Il dépassa les escaliers et jeta un coup d’œil au foyer. Une silhouette ramassée sur elle-même était assise devant la cheminée. Il s’approcha doucement.

- Orrann, qu’est-ce que tu fais là ?

Le hyurois sursauta, regarda Aksa avec des yeux hagards et saisit son pantalon.

- Aksa c’est bien toi ? Tu es réel ? merci les Douze.

- Viens t’asseoir plus confortablement, ne restes pas planté là.

Aksa aida Orann à se lever, il le guida jusqu’au canapé et prit place avec lui. Il lui mit une main sur l’épaule dans une tentative d’apaisement.

- Raconte-moi ce qu’il se passe. Ne t’en fais pas, rrien ne peux t’arriver ici.

Orann s’attrapa les épaules en tremblant.

- Je… j’ai fait un rêve, un terrible cauchemar. J’en ai des frissons rien que d’y penser. Je me trouvais à l’entrée du val d’Aurum avec des aventuriers, mon astrolabe à la main. Nous avons commencé notre plongeon dans ce donjon.

Il tourna la tête vers Aksa.

- Comment s’appellent ces petits animaux qui migrent en grand nombre vers leur mort ?

- Les lemmings ?

- Les lemmings… oui c’est ça.

Le hyur prit une profonde inspiration et continua son récit.

- Le premier monstre que nous avons rencontré était un nyx. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour les garder en vie mais pour une raison que j’ignore mes coéquipiers restaient dans les flaques de poison et… nous sommes morts. Puis j’ai ouvert les yeux, j’étais de retour à l’entrée du val. Les autres étaient repartis à l’assaut du nyx et je suis arrivé trop tard pour les sauver avant que la langue gluante du monstre ne m’attire à lui.

Orann se prit la tête dans les mains, ses yeux ne semblaient plus voir ce qu’il y avait en face de lui.

- C’est là que le véritable cauchemar a commencé. A chaque fois que nous mourions, nous réapparaissions à l’entrée, encore et encore. Bizarrement le nombre de mes coéquipiers augmenta, vague après vague d’aventuriers m’emportaient vers une mort certaine et une prompte résurrection.

- Ce n’était qu’un mauvais rrêve Orann.

- Tu ne comprends pas Aksa ! c’était véritablement un enfer ! Même la mort ne parvenait pas à m’en libérer. C’étaient des lemmings, je… je ne pouvais rien faire pour les sauver… rien.

Orann se ramassa sur lui-même et s’enferma dans son mutisme. Aksa ne pouvait pas le laisser comme ça, il décida de rester avec lui jusqu’à ce qu’il se sente mieux.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.