Sombrelinceul en fête

Ceremonie lien eternel

 

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’Amy et moi sommes mariés. Pourtant, je me rappelle encore de ce jour avec autant d’émotion.

Nous avions fait ensemble le tour d’Eorzéa pour prier devant les symboles des Douze et leur demander de bénir notre union. Ce périple avait été une sortie joyeuse et décontractée. Je me rappelle du vent qui jouait dans ses longs cheveux blancs et de l’étincelle qui s’allumait dans ses yeux lorsqu’elle me regardait.

Nous avions tout décidé ensemble : comment se déroulerait la cérémonie, les décorations de la chapelle, les invités. Nous voulions que tout se déroule à la perfection, pour nous faire oublier les moments tragiques que nous avions vécu auparavant.

 

 

Pour le jour de la cérémonie, j’avais opté pour un costume noir, sobre mais toujours très classe. Amalah, quant à elle, était… magnifique dans sa robe blanche. Les fleurs bleues pâles, qu’elle avait glissées dans sa chevelure, faisaient ressortir son visage qui resplendissait de bonheur.

 

 

Lorsque nous attendions derrière les portes de la chapelle, je pris sa main dans la mienne. Les portes s’ouvrirent et la nacelle remonta l’allée centrale. Des mogs tournaient autour de nous, ils jouaient de la musique et chantaient.

 

 

C’est le même prêtre mog, que la fois d’avant, qui nous maria. Il ne nous demanda pas ce qu’il s’était passé, il valait mieux, nous ne tenions pas à en parler.

C’est un mariage plus intime que nous avons fait mais je n’avais d’yeux que pour ma femme. Lorsque nous nous sommes envolés j’ai bien cru que mon cœur allait s’échapper de mon torse tellement elle était belle.

 

 

Après ça, l’esprit débridé des invités s’exprima à pleine puissance. Les feux d’artifices fusèrent et certains commencèrent même à danser sur l’autel. J’y suis même allé de ma petite bouteille de champagne. Il faut ce qu’il faut comme on dit.

 

 

La fin de la cérémonie arrivait, la magie de ces instants allait s’évanouir. Une dernière descente de l’allée centrale nous mena jusqu’aux portes de la chapelle.

 

 

Je serai toujours là pour toi mon amour, tant que tu voudras bien de moi.

 


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.