De fourrure et d'écailles (épisode 2)

Toute la maison était en effervescence dans le manoir des Dia. Les adultes discutaient, s’affairaient à droite et à gauche, certains parlaient avec animation, tandis que d’autres restaient étrangement silencieux. On aurait dit que les esprits s’étaient invités dans la maison et avaient décidé de bouleverser tous ses habitants.

En ce jour, les enfants avaient été laissés à leurs propres jeux car les adultes n’avaient pas assez de temps à leur consacrer. Ils leurs avaient même demandé de rester hors du manoir pour la journée.

Akash’a, 3 ans ½, s’était aventuré dans la forêt, son bâton à la main. Il n’avait pas voulu rester aux abords de ses sœurs aînées qui parlaient de choses qu’il ne comprenait pas et plus précisément de leur mère.

Celle-ci avait été très irritable ces derniers mois, plus que d’habitude, tantôt douce, tantôt à vif. Peut-être était-ce son ventre qui la pesait. Il avait beaucoup grossi et l’empêchait de se mouvoir correctement au quotidien. Certains adultes lui avait bien dit qu’il allait bientôt avoir une petite sœur mais il ne comprenait pas bien ce que cela voulait dire, ni comment cela était possible. Il n’avait toujours eu que des grandes sœurs qui aimaient le taquiner, les petites sœurs étaient-elles différentes ?

Le garçon arriva dans une petite clairière. Il posa sa besace, contenant une demi-miche de pain et un gros morceau de fromage, contre un arbre. Il voulait que sa mère retrouve le sourire et soit fière de lui. Dans son jeune esprit, il pensait que s’il lui montrait qu’il avait progressé dans le maniement du bâton, elle lui caresserait la tête tendrement et le complimenterait.

Quels étaient ces mouvements que son oncle lui avait montrés l’autre jour ? Il ferma les yeux pour se repasser la scène. Mikh’to avait corrigé sa posture puis mis les mains sur ses bras pour le guider. Il avait dit qu’il devait se souvenir avec son corps, que chaque mouvement devait devenir une part de son être.

Malheureusement, il était encore en phase d’apprentissage. Le bâton lui échappa des mains lorsqu’il voulut le faire tourner et il s’abattit lourdement sur sa tête.

- Aïe !

Après plusieurs heures d’entraînement, fatigué et couvert d’égratignures, il s’assit à côté de sa besace et se mit à manger la nourriture qu’il avait apportée avec lui. Le pain et le fromage promptement engloutis, il étira ses membres endoloris et se leva, il était temps de rentrer à la maison.

Lorsqu’il arriva, il s’aperçut que l’atmosphère du manoir était devenue plus joyeuse qu’afférée. Tout le monde semblait plus détendu. Une femelle aux longs cheveux pistache l’interpella.

- Akash’a, où donc étais-tu passé ?

Elle le prit dans ses bras et lui caressa la tête.

- J’ai quelqu’un à te prrrésenter, je t’emmène.

Ils empruntèrent les escaliers qui menaient au premier étage. Plus ils progressaient et plus les conversations s’atténuaient dans les couloirs qu’ils traversaient.

Ils ouvrirent la porte des appartements de sa mère. Elle était là, assise dans son lit, le ton foncé de sa peau contrastait avec la blancheur du drap. Elle ressemblait à une ombre perdue au beau milieu d’un champ de lumière. Elle semblait épuisée.

Ce qui attira alors le regard du garçon fut ce qu’Akash portait dans ses bras. Une chose enveloppée dans un linge dont il ne pouvait que vaguement percevoir la forme. Ses oreilles se dressèrent alors même qu’il se demandait ce que cela pouvait bien être.

- Regarde Akash’a, fit sa mère tandis qu’il était posé à ses côtés. Voici ta petite sœur Menphi, comme la Déesse.

Elle écarta les pans du linge et lui montra ce qu’ils cachaient. Le garçon découvrit un adorable bébé avec de toutes petites oreilles pointant sur le haut de son crâne. C’était donc ça une petite sœur.


Aksa

Episodes suivants :

De fourrure et d'écailles (épisode 3)

De fourrure et d'écailles (épisode 4)

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.