Les mogs des cieux (épopée3.0)

 

 

 

De retour à l’Annexe, Ysayle fit part de notre victoire sur Ravana à un Vidofnir très étonné. Il tint néanmoins sa promesse et nous donna accès à la tour. Nous devrions nous frayer un chemin à travers la caverne de Morne pour atteindre l’autel qui se trouve au fond de celle-ci. Arrivés là-bas, le dragon nous ouvrit les portes de Sohm Al. Il nous mit toutefois en garde contre les fidèles de Nidhogg, ils n’accepteraient pas nous voir fouler le sol sacré des dragons.

L’ascension ne se fit pas sans peine. Nous rencontrions des dravaniens belliqueux dans chaque recoin et les combats se succédaient. Nous finîmes par arriver sur une sorte d’esplanade où nous attendais Tioman, la compagne de Nidhogg. L’affrontement était inévitable. Quand le dragon succomba sous nos coups, Estinien fut envahi par la fureur de Nidhogg au travers de son œil. Il réussit à la contenir mais elle l’accabla grandement.

Quand nous sortîmes de la montagne, nous vîmes un paysage extraordinaire qui rappelait celui du camp de Cime-des-nuages. Nous nous demandions comment trouver le repère de Hraesvelgr lorsqu’Ysayle repéra un mog qui s’enfuit prestement. Un mog ici ? Et moi qui croyais qu’ils ne vivaient que dans la forêt de Sombrelinceul ! Ces mogs seraient-ils des survivants de la légende du roi Moogle ? En tout cas, si des mogs vivaient vraiment dans cette région, ils sauraient certainement où nous pourrions trouver le grand dragon. Mais pour cela fallait-il encore les trouver.

Alphinaud et moi retournâmes à l’autel de Nophica demander l’aide de Kan-E-Senna et des mogs de Sombreliceul. Nous en revînmes avec Senna elle-même et Kuplo Kopp qui avait entendu notre conversation. Le voyage de retour au Nid-Mog fut sans histoire et tout le monde arriva sain et sauf.

La padjal s’adressa alors aux mogs cachés. Leur chef, Moglin, apparut devant nos yeux ébahis. Il était beaucoup plus grand qu’un mog standard et plus imposant. Il nous dit qu’ils avaient peur de nous car nous avions sur nous l’odeur du sang de dragon. Ils ne pouvaient pas nous faire confiance donc ils nous confièrent des tâches diverses pour apprendre à mieux nous connaitre.

Je ne m’étendrais pas sur les tâches peu gratifiantes que même la dirigeante de Gridania dut accomplir. La seule qui était heureuse était Ysayle, elle ne se lassait pas de serrer contre elle ces êtres si doux et pelucheux. Comme quoi son cœur ne devait pas être composé seulement de glace finalement.

Moglin nous donna une corne qui nous servirait à appeler Hraesvelgr une fois que nous serions arrivés à Zénith. Ils avaient eu besoin de temps pour la remettre en état et c’était pourquoi ils nous avaient demandé de faire les tâches ménagères dont personne ne voulait s’occuper… J’ai bien entendu là ? Maudits soient ces mogs paresseux !

Le temps d’apaiser la colère d’Estinien et nous nous séparâmes de Kan-E-Senna et de Kuplo Kopp. Moghan, l’un des mogs des cieux, nous servit de guide. Il nous amena tout d’abord au Passe-nuage d’Asah, des ruines datant de l’âge d’or de la cohabitation avec les dragons. Moghan nous prévint alors qu’il nous faudrait patienter, Hraesvelgr avait l’habitude d’aller chasser lorsque le temps était couvert et il ne répondrait pas à notre appel.

Nous passâmes donc la nuit un peu plus loin au milieu d’autres ruines. Alphinaud avait maintenant de l’expérience dans l’art de ramasser du bois, il alla donc chercher du carburant pour le feu. Ysayle, quant à elle, nous prépara le dîner. Je n’aurais jamais cru qu’elle pouvait être une aussi bonne cuisinière. La nourriture était délicieuse et nous pûmes nous endormir le ventre plein et l’esprit contenté.

Le lendemain, Moghan nous laissa finir le chemin tous seuls, il avait visiblement peur de la réaction qu’aurait le dragon en nous voyant. Les ruines de Zénith étaient magnifiques, le temps n’avait pas réussi à entamer leur beauté spectaculaire. Nous montâmes sur la plus haute esplanade et je soufflais dans la corne.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.