Les aventures de mon servant

Voici ma participation au concours "Les aventures de mon servant". Je n'ai, malheureusement, pas gagné cette fois-ci.

 


 

C’était une journée comme tant d’autres à la camelotade de Limsa Lominsa. Les passants vaquaient à leurs occupations tandis que les marchands tentaient d’attirer leur attention sur leurs marchandises. Au beau milieu de ce fourmillement, une miqo’te faisait les cent pas.

- Maîtrrre Dia a dit que je pouvais lui ramener ce que je voulais. Hm, C’est vraiment dur de décider à chaque fois. En plus, il ne m’a donné qu’une heure.

Ses yeux s’illuminèrent brusquement.

- Oh je sais ! On m’a dit que le bois d’ébène se vendait plutôt bien en ce moment. Si j’en coupe assez peut-être que le maîtrrre me donnera une nouvelle hachette.

La miqo’te connaissait justement un coin en noscea centrale où on pouvait trouver cette essence de bois. Elle partir gaiement, sa hachette sur l’épaule. La botanique était sa passion et elle adorait que son maître l’envoie chercher du bois ou des herbes diverses.
Il était presque l’heure de rentrer. Elle avait plusieurs rondins d’ébène et décida de ne pas attendre le dernier moment pour entamer le chemin du retour. Il ne fallait pas qu’elle soit en retard lorsque son maître l’appellerait.
Les bras chargés, elle était presque arrivé à la porte de Zéphyr quand un cri résonna non loin.

- Attention ! Les moutons sont devenus enragés !

Elle tourna la tête et vit un troupeau de mouton, venant du sud, foncer vers elle. Ses oreilles et sa queue se dressèrent d’un coup. Elle envoya voler son fardeau et courut se réfugier derrière le muret qui menait à l’entrée de Limsa Lominsa.
Les gardes finirent par repousser la horde de moutons furieux et la miqo’te put enfin souffler. Il était grand temps de retourner à la camelotade. Mais où étaient donc passés les rondins ? Elle les chercha partout, sans succès. Elle finit par jeter un coup d’œil par-delà le bord de la falaise et les vis flotter dans la mer loin en contrebas.

- Mes rrrondins ! se lamenta-telle.

C’est ce moment-là que choisit son maître pour l’appeler. La miqo’te paniqua.

- Oh non, que vais-je bien pouvoirrr faire ? Je n’ai rien et le maître m’attend.

Alors que les appels commençaient à se faire de plus en plus insistants, elle repéra quelque chose dans un buisson. Elle ramassa tout ce qu’elle put puis se téléporta en toute hâte.

- Et bien Diunn, tu en as mis du temps à rrépondre à mon appel aujourd’hui.
- Je suis désolé maîtrrre Dia, cela ne se reproduira plus.
- Ce n’est pas grave et je t’ai déjà dit de m’appeler Aksa.
- Oui maître Aksa.

Le miqo’te sourit. Il baissa les yeux et regarda ce que sa servante portait dans ses bras.

- Alorrs, tu me ramène des champignons cette fois-ci ?


Diunn hocha la tête, gênée


- C’est parrfait, j’avais justement envie de miqo-brochettes. Tu as l’air éreinté, va te reposer, je reviendrai te donner une nouvelle tâche plus tard.

Il prit les champignons des mains de la servante et partit en sifflotant.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.