Le Saint Siège (épopée 3.0)

 

A peine étions-nous revenus au manoir que l’on vint nous apporter une convocation de l’Archevêque Thordan VII, il requérait ma présence. Cette audience était un véritable honneur pour moi qui suis de condition modeste et étranger à Ishgard. Je me rendis à la Sainte Chapelle sans plus tarder, impatient de découvrir ce dont le père de la cité voulait me parler.

J’entrais dans une sorte de salle du trône. Des gardes sur les côtés, Sire Aymeric à gauche, tendu comme une corde d’arc, des chevaliers de l’azur à droite. Au centre se tenait l’Archevêque, un vieillard à la barbe blanche. Je fus accablé par le poids des ans, même pour un élézen il devait être très vieux.

De prime abord affable, il s’excusa de ne pas être venu à ma rencontre en raison de son grand âge mais je ne lui en tenais pas rigueur. Puis, il s’excusa pour ce terrible malentendu pour lequel de fausses informations avaient induit ses chevaliers en erreur et conduit à l’arrestation d’Alphinaud et de Tataru.

Sire Zephirin, le chef des chevaliers de l’azur, prit alors la parole et présenta également ses excuses pour les accusations infondées portées par Sire Grinnaux sans son accord.

Je jetais un coup d’œil à Sire Aymeric. Ces belles paroles, qui avaient tout de diplomatique et étaient probablement vides de sens, me laissaient un goût amer dans la bouche. Dans le doute, je décidais d’accepter leurs excuses.

C’est alors que Thordan VII demanda à ce que nous soyons laissés seuls. Sire Zephirin tenta bien de protester mais il finit par s’incliner et sortit avec tous les autres. L’Archevêque allait-il me dire ce qui s’était réellement passé ? Contre toute attente, c’est un sujet bien plus grave qu’il aborda avec moi.

En effet, il m’avoua que les asciens avaient pris contact avec lui pour lui proposer leur aide dans la guerre contre les dragons. Choqué… oui, je fus choqué qu’il m’annonce cette nouvelle avec un tel aplomb alors qu’il savait pertinemment que les asciens étaient nos ennemis.

Il m’assura toutefois qu’il n’avait aucunement l’intention d’être leur pantin et qu’il faisait semblant d’être dans leur camp pour pouvoir connaître leurs plans et ainsi les contrer. Ca tenait la route, l’Archevêque n’avait pas pu s’asseoir à cette place et vivre aussi vieux sans être définitivement retors. Mais il jouait là un jeu dangereux qui pouvait lui coûter très cher.

Finalement, il me demanda ma coopération pour se débarrasser des asciens et ainsi établir une paix durable en Eorzea. J’acceptais volontiers car nous avions ce but en commun.

De retour au manoir, J’eus la bonne surprise de voir que Tataru et Alphinaud étaient enfin de retour du tribunal. Ce dernier fut heureux de constater que l’Archevêque n’était pas, au final, aussi terrible qu’on le craignait.

Mais ses réflexions devraient attendre car Tataru avait une terrible nouvelle à nous annoncer…..


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.