Don Juan et la baleine (épopée 3.0)

 

 

Après avoir aidé Artoirel, je partis avec son frère cadet, Emmanellain. Nous utilisâmes un aéronef pour nous rendre au camp de Cime-des-nuages. Je fus véritablement émerveillé par la région dans laquelle se trouve ce camp. Elle se compose d’îles flottant haut dans le ciel grâce à… et bien en fait je ne sais pas comment elles font pour flotter mais c’est vraiment impressionnant.

Lorsque nous arrivâmes au camp, un grand aéronef était déjà arrimé. Il s’agissait du Protecteur, il avait subi des avaries lors de la dernière attaque des dravaniens et était actuellement en réparation. Avec un tel engin il est possible d’abattre un dragon de bonne taille.

Nous allâmes saluer Dame Laniaitte. Elle me remercia chaleureusement d’avoir sauvé son frère lors du complot qui visait à discréditer la maison Haillenarte en les faisant accuser d’hérésie. Cette affaire était déjà assez vieille mais elle n’avait pas eu l’occasion de venir me voir avant. Je me rappelle que c’est à cette époque que j’ai rencontré Sire Haurchefant pour la première fois.

J’assistais alors à la navrante scène d’Emmanellain essayant vainement de séduire Dame Laniaitte. Ce garçon a sérieusement besoin de revoir sa technique. Peut-être devrais-je lui donner quelques conseils de mon cru… A tout bien réfléchir, non, le chantier est bien trop gros.

Elle finit par lui confier une tâche que même lui était capable d’accomplir, scruter le ciel à la recherche de dragons.

N’ayant plus le jeune élézen dans les pattes, nous pûmes enfin discuter de ce qu’elle attendait de moi et, finalement, mes missions furent vite expédiées. Au bout de plusieurs heures, Emmanellain lassé de scruter le ciel, demanda à Dame Laniaitte de lui confier une tâche à la hauteur de ses compétences. Contre toute attente, elle accéda à sa requête en nous chargeant d’aller chercher des cristaux de source.

Ces cristaux sont la seule véritable source d’eau potable sur ces îles flottantes et donc sont des objets indispensables à la colonie. Investit de cette importante mission et le moral au plus haut, Emmanellain me proposa de faire un concours de celui qui ramènerait le plus gros cristal. Je n’étais pas vraiment intéressé par cette compétition mais si cela pouvait le pousser à faire de son mieux, pourquoi pas.

Je revins vers Honoroit, page d’Emmanellain et juge improvisé de notre compétition, avec un cristal de bonne taille pour m’entendre dire que son maître n’était pas revenu. Mais où donc cet idiot avait-il bien pu aller ? Comme pour confirmer mes pires craintes, il m’apprit peu de temps plus tard qu’il avait été enlevé par des vanu vanus, une tribu barbare vivant ici dans l’Ecume des Cieux d’Abalathia.

Je chargeais Honoroit d’aller chercher des renforts et je partis sans plus tarder. Je m’infiltrais avec succès et trouvais Emmanellain ligoté et mort de peur. Aussitôt libéré, le jeune élézen fila aussi vite que si Bahamut lui-même était à ses trousses… ce qui attira l’attention de tous les vanus à proximité. Comment ai-je pu croire une seule seconde qu’il savait se défendre ? Je devrais en toucher deux mots à son grand frère, il se fera un plaisir de lui faire partager son entrainement spécial.

La chance était tout de même de notre côté car Sire Haurchefant arriva avec des renforts pour nous aider à nous enfuir. Malgré les soldats, nous crûmes que s’en était fini de nous lorsque nous fûmes acculés au bord de l’île flottante. L’Entreprise et Cid surgit à ce moment-là et nous sauva la mise face à une immense baleine géante volante. Un primordial d’après Haurchefant.

De retour à Cime-des-nuages, Emmanellain tenta de s’attirer les faveurs de Dame Laniaitte en se faisant passer pour un héros mais elle ne se laissa pas impressionner et le renvoya à Ishgard… Ishgard où il se fit fortement sermonner par le Comte.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.