A la recherche d'Ysayle (épopée 3.0)

 

 

Arrivé au manoir de la Maison Fortemps, nous apprîmes avec stupeur que les dravaniens préparaient une nouvelle attaque sur Ishgard. En effet, des trappeurs avaient aperçu un vol de dragons qui obscurcissait le ciel. Le dernier assaut était trop récent et les ishgardais commençaient à peine à s’en remettre, ils ne se relèveraient pas de celui-là.

Alphinaud suggéra alors de faire appel à Cœur-de-Glace car elle pourrait certainement nous aider à négocier avec les dragons. Estinien arriva et demanda à nous accompagner, si nous devions rencontrer des dragons il voulait être de la partie. Il nous conseilla néanmoins de ne pas révéler les détails de notre plan à sire Aymeric afin  qu’il ne puisse pas être accusé de comploter avec des hérétiques. Nous allâmes donc voir Sire Aymeric pour lui demander d’empêcher Ishgard de déclencher une attaque préventive sur les dragons avant que nous n’ayons réussi à négocier avec eux.

Le temps jouait contre nous, nous ne savions pas combien de temps Sire Aymeric pourrait réfréner les pulsions combatives d’Ishgard et nous devions d’abord trouver Cœur-de-Glace pour mettre notre plan à exécution.

Avant notre départ, Tataru tint quand même à offrir à Alphinaud de nouveaux vêtements, plus chaud, qu’elle avait cousu elle-même. Sur ce, nous nous dirigeâmes vers le dernier endroit où nous avions rencontré Cœur-de-Glace, dans les hautes terres du Coerthas occidental. Plus aucun hérétique n’occupait la vieille ferme abandonnée mais ils avaient laissés quelques surprises derrière eux.

Les créatures que nous tuâmes avaient éparpillé des lettres de correspondance entre cette base et l’amphithéâtre d’Akh Afah. C’est à cet endroit que nous avions rencontré Ysayle pour la première fois. Malgré la défaite de Shiva sous nos coups, les hérétiques avaient, semblait-il continué à occuper les lieux. Nous trouverions forcément quelqu’un qui saurait où elle se trouvait.

Ce fut peine perdue. Non seulement ils refusèrent de discuter avec nous mais en plus ils nous attaquèrent. La seule piste que nous arrivâmes à glaner nous ramenait à notre point de départ. L’enquête que nous fîmes alors auprès des soldats du Convictoire fut assez alarmante. Beaucoup de soldats se laissaient convaincre par les promesses des hérétiques et les rejoignaient.

Au final, il n’était pas si dur de rencontrer des hérétiques, les soldats nous apprîmes qu’il suffisait de faire brûler un feu violet. C’est Estinien qui trouva la réponse à cette énigme, il suffisait de faire brûler des peaux de yak. Je partis donc chasser quelques yaks pendant qu’Estinien et Alphinaud essayaient de récolter du bois sec dans ce paysage enneigé.

Le feu allumé, une épaisse fumée violette s’éleva. Il ne nous restait plus qu’à attendre que l’on vienne à notre rencontre.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.