Blog

Prière à Halone

Prière d'un soldat à Halone avant une bataille.

 


 

Lire la suite

Dragon war song

Version revue et mise à jour de Dragonsong.

 


 

Lire la suite

Surprise à Lavandière

Amalah ne pouvait rien voir devant elle. Son champ de vision avait été bloqué par le bandeau qu’Aksa avait glissé sur ses yeux. Elle pouvait sentir une douce brise souffler dans ses cheveux, de petits oiseaux chantaient non loin et elle entendait même le caquètement caractéristique de deux chocobos.

Lire la suite

Stella

- Bonjour, êtes-vous bien Aksa Dia ?

Un sourire sur son visage, la hyur qui l’avait brusquement abordé le toisait avec une intensité qu’il n’avait pas l’habitude de voir chez une femelle.

- Lui-même. Que puis-je pour vous ?

- Cela fait un moment que je vous observe et je vous trouve très beau.

- Les compliments d’une jolie femelle me vont toujourrs droit au cœur. Mais qu’est-ce qui peut bien pousser une charmante inconnue à aborder le modeste miqo’te que je suis ?

- Oh pardonnez-moi, dit-elle d’un air consterné, je m’appelle Stella Kerno, enchantée de vous rencontrer.

Aksa prit la main de Stella et la porta à ses lèvres.

- Stella, quel nom ravissant pour une ravissante étoile. Me permettrez-vous d’utiliser ce nom pour vous parler ?

- Bien entendu et puisque nous avons fait connaissance, nous n’avons pas besoin d’être aussi formel. Je préférerais que l’on se tutoie.

- Droit au but, hein ? J’aime les femelles qui ont du caractère.

Stella rougit jusqu’aux oreilles.

- Je voulais savoir, y aurait-il une madame Dia dans ta vie ?

Aksa fut étonné, d’habitude les personnes qu’il rencontrait ne lui posaient pas la question de façon aussi directe.

- Il y a effectivement une madame Dia mais mon affection ne se limite pas qu’à elle. J’en fais prrofiter tout mon harem.

- Un harem ?

- Ma chère je suis un miqo’te, les mâles de mon peuple ne peuvent se contenter de peu.

La hyuroise se pencha vers Aksa, elle lui mordilla l’oreille et murmura.

- Je voudrais être la seule à se refléter dans tes yeux.

- Un miqo’te se mérite ma douce.


Aksa

La bouilloire ultime

Curieux de savoir ce que devenaient Gerolt et Jalzahn, je décidais d’aller faire un tour au Moulin des bois. La dernière fois que j’avais vu ces deux-là ensemble, ils se battaient pour un titre. J’espérais vraiment qu’ils seraient arrivés à régler leur contentieux à l’amiable.

 

Lire la suite

Décompte

Aksa s’assit derrière son bureau et contempla le fouillis de papiers qui le jonchait, le reste de son travail de la veille qu’il n’avait pas rangé. Il empila les feuilles sur un côté puis se pencha vers le coffre et l’ouvrit. A l’intérieur, il prit un coffret qu’il posa lourdement sur le bureau.

- Il est temps de voirr où j’en suis.

Il sortit des gils du coffret qu’il se mit à compter minutieusement. De temps en temps, il poussait le tas qu’il venait de faire et prenait des notes sur une feuille. Il avait presque finit lorsque la porte s’ouvrit.

Aksa releva la tête et vit qu’Amalah et Menphi étaient entrées dans la pièce. Amalah tenait leur fille dans les bras, un petit bout de miqo’te pas plus haut que trois pommes. Ses yeux pourpres se tournèrent vers lui, deux mares d’innocence.

- Chérrri, que fais-tu ? lui demanda sa femme.

- Rrien de bien palpitant, je faisais les comptes.

- Fais donc une pause, Aerith voudrait voir un peu son père.

Les deux femelles allèrent s’asseoir sur le canapé, Aksa se leva et s’installa entre elles puis il prit sa fille sur ses genoux. Ses petits bras se tendirent vers lui. Comme elle était mignonne, elle deviendrait sûrement aussi belle que sa mère et briserait plus d’un cœur et probablement celui de son père en premier.

- Grand-frèrrre, ça avance bien ? demanda Menphi en caressant les cheveux de sa nièce.

- Plutôt bien. Je pourrai bientôt acheter la maison pour accueillir toute notre famille et enfin vous offrir à toutes la vie que vous méritez.

- Quelle merveilleuse nouvelle !

Toute sa famille réunie dans une seule maison, il en rêvait depuis longtemps et il commençait à peine à vraiment pouvoir visualiser la scène. Une maison où ses enfants pourraient grandir tranquillement, entourés de leurs mères. Une vie où ils n’auraient d’autres soucis que de profiter des bons moments.

La petite main d’Aerith s’abattit sur son front plissé. Il lui sourit et la souleva au-dessus de sa tête. Oui, il les protègerait.


Aksa

Retour en flammes (épopée 3.1)

 

 

 

C’est Lucia qui nous accueillit au quartier général des Templiers. Elle fut tout d’abord très contente de savoir que Vidofnir avait décidé d’accéder à notre requête, puis elle nous mis au courant des événements qui avaient eu lieu durant notre absence…

Sire Aymeric avait été la victime d’une tentative d’assassinat, un poignard dans le ventre. Heureusement, le comte de Fortemps et son fils Artoirel étaient présents et avaient pu appréhender le coupable avant qu’il ne porte un coup fatal. Les jours du Capitaine général n’étaient pas en danger. Après cela, de nombreux feux s’étaient déclarés dans toute la cité et à l’instant où nous discutions le compte des victimes ne cessait d’augmenter.

Hilda, Thancred et moi fûmes chargés de mener une investigation sur les incendies qui avaient eu lieu aux Contreforts tandis qu’Alphinaud et Y’shtola s’occupaient des Piliers. Nous rencontrâmes Emmanellain au Crosseron précieux, la seule chose qu’il put nous apprendre fut que la cathédrale Saint-Thordan avait été aménagée pour accueillir les sinistrés. Parmi les réfugiés, je ne pus recueillir que le vague témoignage d’une fille traumatisée qui pensait avoir vu un homme rôder autour de sa maison.

Nous rejoignîmes alors le groupe d’Alphinaud qui venait tout juste de capturer un suspect qui avait été aperçu près des maisons incendiées. C’est là que les talents de persuasion de Thancred entrèrent en jeu et le suspect avoua promptement que le commanditaire des incendies était une personne de haut placée. Fort de ces révélations, nous le remîmes entre les mains des templiers. Lucia nous assura qu’il avouerait tout ce qu’il savait « d’une façon ou d’une autre ».


Aksa

Le rouge est amour

Près d’un lac calme et paisible,

Perdu au milieu des bois,

Revêtu de rayons de lune

Il observait les alentours, le regard dans le vide.

 

Peines et désirs sont sa réalité,

Une femelle transie dans chaque bras, il se noie dans leur plaisir.

 

Quand la lune brille, plongé dans le stupre, tous ses sens en ébullition,

Il a même oublié comment aimer.

Son âme esseulée s’enivre du nectar sucré

Mais quand l’instant béni s’évanouit dans l’obscurité, elle se gorge d’eau salée.

 

Comme une froide poupée de porcelaine,

Elle le regardait avec un visage triste.

Il a mis un masque sur son visage

Pour qu’ils ne puissent pas voir son cœur.

 

Fasciné par son regard il l’a enfermée dans ses bras

Afin que personne d’autre ne puisse la toucher.

 

Prisonnier d’un passé triste et déchirant,

Il avance en titubant dans les brumes du destin.

Même si un jour son sang maudit cessera de couler,

Il veut rester sur cette terre empreinte de son odeur.

 

Quand la lune brille, plongé dans le stupre, tous ses sens en ébullition,

Il a même oublié comment aimer.

Le temps passe lentement seulement accompagné de son ombre.

Il n’oubliera pas cette promesse d’éternité.


Menphi

La groupie

Aksa referma les pans de sa veste avant que le froid du Coerthas occidental ne le pénètre jusqu’aux os. Même si le spectacle qui s’étendait devant lui était magnifique, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était vraiment dommage que cette région, jadis verdoyante, soit devenue une désert glacé.

Depuis le 7ème fléau, le climat de cette région avait complètement changé et de nombreux monstres l’avaient envahie. Mais ceux-ci devaient être éliminés afin de permettre la reconstruction de la communauté ishgardaise en ces lieux.

Le miqo’te avait donc accepté une mission d’extermination de grenados du gel, mais où donc pouvaient-ils bien être ? Le soldat lui avait pourtant bien dit qu’il les trouverait au nord du Nid du faucon, juste après le Pont du Fer noir. Il scruta les environs encore une fois, aucune trace de grenados.

- Kwee !

Le chocobo noir, qu’il avait affectueusement surnommé Vif-argent, attira son attention vers le pont derrière lui. Un miqo’te se trouvait là, emmitouflé dans son manteau. Peut-être saurait-il où se trouvaient les monstres qu’il recherchait.

Aksa fit un signe de la main et s’approcha de lui rapidement. Le miqo’te, voyant qu’Aksa l’avait remarqué, regarda autour de lui, il semblait quelque peu paniqué.

- Bonjourr, l’aborda-t-il, je cherche des grenados du gel, savez-vous où je peux les trouver ?

- Je…

Aksa observa son interlocuteur avec attention, il semblait plus jeune que lui de quelques années, le froid avait rougit ses joues pâles. Il regardait Aksa avec ses grands yeux pistache.

- Ce n’est pas grave si vous ne savez pas, je vais chercher.

- Attendez !

Le miqo’te avait attrapé le bras d’Aksa qui le regarda avec surprise.

- Je… je suis désolé… je ne voulais pas…

- Ce n’est pas grrave, répondit-il en souriant.

- Les monstres que vous cherchez se trouvent près des berrgeries de Gorgagne.

- Merrci beaucoup, je vais aller voir ça.

Aksa voulut partir mais le miqo’te lui tenait toujours le bras. Il le regarda d’un air interrogateur.

- Y a-t-il autre chose ?

- Je… hmm… Sire Dia, je… je suis votrre plus grand fan ! lança-t-il brutalement. J’ai suivi tous vos exploits !

D’abord surpris, Aksa caressa la tête du jeune mâle.

- Quel est ton nom mon petit cœurl ?

- Do… Dominik monsieur.

- Cela me fait très plaisir de te rencontrer Dominik. Mais s’il-te-plaît appelle-moi Aksa.

- Non, non, je n’oserrais jamais !

- Je t’en prie, je me sentirrais plus à l’aise.

- D’accord Ak… Aksa.

Le visage de Dominik devint entièrement rouge. Aksa passa son bras autour de ses épaules.

- Tu es trop mignon, dit-il avec un grand sourire. Ça te dirait de me voir combattre ?

- C’est vrrai, je peux ?

- Bien sûr. Viens, nous avons pas mal de chemin à faire.


Aksa

Lire la suite

Conflit entre lumière et ténèbres (épopée 3.1)

 

 

Grâce au cristal de maître Matoya, Krile découvrit que Thancred avait quitté le flux éthéré près de la base de la montagne Sohm Al. Depuis le temps, il pouvait être n’importe où entre la forêt des chocobos et les terres fumantes. Notre meilleure option était donc d’interroger les habitants de la Penne et des environs. Je dois dire que les portraits qu’Alphinaud avaient dessiné étaient très réussis et nous avaient grandement aidé dans cette entreprise.

Beaucoup de personnes que nous avions interrogées avaient aperçu un chasseur hyurois dans la forêt et la description qu’ils en faisaient correspondait à celle de notre ami. Krile avait entendu l’histoire d’un marchand vathe qui avait troqué des objets contre du tissu et des matériaux servant à fabriquer des vêtements pour homme.

Y’shtola ne comprenait pas pourquoi Thancred aurait envoyé un vathe à sa place. C’est là qu’Alphinaud fit l’erreur de lui révéler qu’elle avait elle-même émergée entièrement nue du flux d’éther. Je me gardais bien de faire le moindre commentaire et conservais les souvenirs de ce jour pour moi. Il apprendra, avec le temps, qu’il y a certaines choses qui ne doivent pas être dites.

Loth ast Vath étant notre meilleure piste, nous allâmes nous enquérir de Thancred auprès du conteur des vathes. Ce dernier nous confirma qu'il avait bien vu notre ami, "l'homme à la peau de bête" comme il l'appelait. Thancred était arrivé à Loth ast Vath faible et désorienté, il avait troqué de la viande et des peaux avec les vathes contre des soins et des vêtements. Malheureusement, il avait quitté le campement lorsqu'il avait appris que les "Fidèles" avaient de nouveau invoqué leur primordial.

Nous partîmes en toute hâte pour Loth ast Gnath. Alors que nous nous débarrassions des sentinelles postées à l'entrée, nous entendîmes des bruits de combat. Etait-ce Thancred ? A notre grande déception ce n'était pas lui mais un groupe d'aventuriers que nous ne connaissions pas. Le guerrier, qui semblait être le chef, expédia promptement Ravana ad patres dans une démonstration de force dont peu étaient capable.

Le regard qu'ils posèrent sur nous était glacial, aussi froid que le blizzard des plus hautes montagnes. Ils me reconnurent comme le Guerrier de la Lumière et nous attaquèrent. C’était bien la première fois que des aventuriers m'attaquaient pour cette raison. Le combat commença et... une nuée de couteau de lancer s'abattit entre nous. Un hyurois, aux cheveux longs et blancs, sauta sur le guerrier. Thancred ?!! Ils échangèrent quelques passes mais voyant qu'ils ne faisaient pas le poids les mystérieux aventuriers décidèrent de s'enfuir avec un sort de téléportation, non sans nous révéler qu'ils étaient des Guerriers des Ténèbres et que nos chemins se recroiseraient un jour.

Nos ennemis évanouis, il ne faisait pas bon rester dans les parages. Nous quittâmes le camp des gnathes et nous regroupâmes à bonne distance. Thancred nous raconta ce qui lui était arrivé depuis sa sortie du flux éthéré. Il en était sorti au milieu de nulle part et avait dû chasser des animaux et se faire des habits avec leur peau. Il avait alors rencontré les "Egarés" qui l'avaient aidé.

 

Fan service Time

 

Cela faisait vraiment plaisir de revoir Thancred. Nous avions ainsi retrouvé 2 des Héritiers sur les 5 qui avaient disparus. Minfilia, Yda et Papalymo manquaient encore à l'appel. Où étaient-ils ? Comment se portaient-ils ? Qu'est-ce qui les retenait loin de nous ?

Et il y avait aussi ces "Guerriers des Ténèbres". Ils parvenaient apparemment à combattre les primordiaux et les asciens. Cela voulait-il dire qu'ils possédaient également l'écho ? Et si c'était le cas, pourquoi avaient-ils dit que nous ne suivions pas le même chemin ? Comment leur existence avait-elle pu échapper aux Héritiers ? Tant de questions et si peu de réponses.

Mais nous devions prévenir Vidofnir de la défaite du Maître des lames. Elle apprit cette nouvelle avec une grande joie et aussi de la surprise de savoir que nous n'y étions pour rien. Elle avait également une bonne nouvelle pour nous, son père, Hraesvelgr, lui avait laissé le choix de répondre ou non à l'invitation de Sire Aymeric. Elle avait donc décidé d'accepter cette invitation et de venir à Ishgard.

Il était temps pour nous de retourner à la Sainte cité tandis que Krile était retournée voir maître Matoya. Nous profitâmes du voyage pour mettre Thancred au courant des derniers événements. Comme il le résuma simplement, j'avais tué une poignée de primordiaux, bavardé avec l'empereur de Garlemald, découvert la vérité sur une guerre millénaire, contrecarré les plans d'un archevêque mégalomaniaque et j'étais retourné en ville sur le dos du Père des dragons. Oui, je crois que c'était à peu près ça.


Aksa

Le Manoir d'Aksa a fait peau neuve sur un nouveau site plus beau et avec plus de fonctionnalitées.

Tous les futurs articles et textes seront mis en ligne là-bas.

Rejoignez-moi et continuez à me suivre.